Que penser du modèle freemium pour une application mobile ?

Que penser du modèle freemium pour une application mobile ?

Afin de rentabiliser le développement d’une application mobile, le premier réflexe est de la proposer à la vente. Seulement, la tendance actuelle favorise le gratuit. Aujourd’hui, 90 % des applications sont proposées gratuitement et 10% sont référencées comme payantes.

La monétisation d’une application mobile peut s’effectuer soit par la mise en place de téléchargements payants, soit par le modèle freemium ou publicitaire. Le modèle freemium présente l’avantage de permettre aux utilisateurs, qui ont souvent peur d’être déçus, de pouvoir juger de la qualité d’une application avant de passer à l’achat ou d’acquérir des fonctionnalités supplémentaires.

Le modèle freemium séduit de plus en plus

Les chiffres en témoignent : le freemium prend de l’ampleur. D’après une étude menée par le site App Annie en 2014, 98% des revenus du mois de mai de la plateforme Google Play provenaient des applications freemium. On note néanmoins des différences entre les stores : une application gratuite sur Google Play peut se retrouver payante sur l’AppStore ou inversement. C’est précisément le cas du célèbre jeu Angry Birds qui a su séduire de nombreux utilisateurs partout à travers le monde.

NEW_MovieCup

Le freemium : de nouvelles opportunités de revenus pour les éditeurs

Le modèle freemium permet à l’utilisateur d’acquérir une application gratuitement tout en permettant à l’éditeur de rentabiliser le développement d’une application mobile. Pour ce faire, les éditeurs peuvent mettre en place différentes techniques de monétisation.

Les achats intégrés dans l’application (achat in-App) permettent par exemple l’accès à de nouvelles fonctionnalités dans l’application et/ou une progression plus rapide si celle-ci est un jeu. Ces options et fonctionnalités payantes peuvent prendre des formes variées : niveaux supplémentaires, bonus divers et variés sur un jeu, accès à une rubrique spécifique… Les fonctionnalités supplémentaires proposées à la vente permettent souvent de dégager un revenu plus important que lorsqu’une application est payante au téléchargement. De surcroît, une étude menée par NDP Group révèle que les utilisateurs seraient plus enclins à acheter une application après s’être procuré et essayé la version gratuite. À méditer !

La monétisation de l’application peut également s’effectuer via la publicité mobile qui peut par exemple prendre la forme d’une bannière publicitaire. Il est ainsi possible d’intégrer des régies publicitaires mobiles sur son application. Les revenus publicitaires vont alors varier en fonction du thème et de la consommation de l’application.

Freemium ou payant : comment choisir le modèle adéquat pour son application mobile ?

Le modèle freemium possède d’indéniables atouts. Il permet notamment de gagner la confiance de l’utilisateur. En offrant la possibilité à l’utilisateur de tester son application, l’éditeur offre une certaine transparence aux mobinautes ce qui est le meilleur moyen de les rassurer et les convaincre.

Choisir un moyen de monétisation pour son application mobile mérite toutefois que l’on prenne le temps de se poser un certain nombre de questions. Quel public vise-t-on ? Ce public est-il enclin à payer pour une application ? Quelles fonctionnalités supplémentaires vais-je pouvoir proposer dans le cas d’un modèle freemium ? Comment se positionnent mes concurrents ?

La réponse à toutes ces questions doit pouvoir vous fournir quelques pistes pour choisir la ou les meilleures sources de revenu potentielles pour votre application mobile.

Laisser un commentaire