Les différents moyens de rentabiliser une application mobile

Les différents moyens de rentabiliser une application mobile

Application payante, freemium ou encore financement par la publicité : plusieurs options s’offrent aux développeurs souhaitant monétiser leurs applications mobiles. Chaque stratégie comporte ses avantages et ses inconvénients qui peuvent faire ou défaire le succès d’une application et que nous vous détaillons ici.

Les applications mobiles payantes

Proposer une application payante est la stratégie la plus évidente mais pas forcément la plus efficace pour autant. La part d’applications payantes enregistre d’ailleurs un déclin continu ainsi qu’une profitabilité en berne : si en 2014 ce modèle représentait encore 36% des applications proposées sur l’App Store, Distimo nous apprenait que celles-ci n’ont généré que 4% du chiffre d’affaires total des applications mobiles disponible sur le store. Pour séduire les utilisateurs, il faut donc proposer une application payante d’une qualité exceptionnelle, offrant des graphismes et une expérience utilisateur haut de gamme, ou bien répondre à un vrai besoin. Si vous lancez votre application sur iOS, vous aurez peut-être une chance de la rentabiliser. La tâche s’avérera cependant encore plus ardue sur Google Play ou la culture du Freemium est bien plus répandue et représente déjà 68,8% des apps proposées en 2015 selon Statista.

rentabiliser application

L’alternative freemium

Le freemium est une alternative crédible au tout payant. Très à la mode, cette stratégie a fait ses preuves et séduit de nombreux éditeurs. Elle consiste à proposer une application gratuite au téléchargement pour ensuite inviter l’utilisateur à payer afin de débloquer certaines options, des contenus supplémentaires, ou encore afin de supprimer les publicités. La force du freemium : séduire un grand nombre de mobinautes et faire payer uniquement ceux qui apprécient vraiment l’application. Le modèle freemium a par exemple été adopté avec succès par Candy Crush, qui a gagné jusqu’à 3 millions de dollars par jour en proposant à ses 100 millions d’utilisateurs des achats in-app comme la possibilité d’acheter de nouvelles vies ou des bonus. Les éditeurs d’applications mobiles centrés sur le contenu comme Le Monde ou L’Equipe sont également très friands de ce type de monétisation et proposent de s’abonner ou d’acheter certains articles inaccessibles aux autres mobinautes.

La publicité sur mobile

Cette stratégie de monétisation permet de proposer des applications mobiles intégralement gratuites aux utilisateurs. Elle consiste à intégrer des bannières publicitaires et des publicités plein écran durant l’utilisation de l’application. De nouveaux formats publicitaires sont en plein essor comme l’intégration de publicités vidéo au sein des applications mobiles. La publicité sur mobile est en fort développement, comme le montrent l’apparition et la concurrence de régies publicitaires spécialisées comme InMobi, Google Mobile Ads ou encore iAd, et la sophistication grandissante des publicités. Evidemment, plus votre application génère de trafic, plus les revenus seront importants. Inversement, une application au trafic limité génèrera de faibles revenus via la publicité sur mobile. Les trois moyens de monétisation cités ci-dessus peuvent tout à fait être combinés ensemble au sein d’une même application mobile. Aussi, d’autres solutions, certes moins courantes, existent pour rentabiliser son application mobile. Par exemple, certaines applications ont choisi un modèle de monétisation lié au sponsoring ou la location de leur base de données utilisateurs.

Laisser un commentaire