Le succès d’une application mobile est lié à la rétention de ses utilisateurs

Le succès d’une application mobile est lié à la rétention de ses utilisateurs

Aujourd’hui, la question ne s’articule plus autour du « pourquoi », mais du « comment » créer une application mobile. Et, si les balbutiements d’Internet permettaient quelques approximations, ce n’est plus le cas désormais : l’heure est à la performance, voire à l’excellence, pour se démarquer de ses concurrents.

Une qualité technique irréprochable sur tous les terminaux

L’application mobile doit être techniquement à la hauteur des mobinautes, qui doivent ainsi pouvoir apprécier la rapidité d’affichage des pages et l’optimisation du service, quels que soient les terminaux utilisés. Apple, avec iOS, et Google, avec Android, dominent le marché, avec respectivement 11,7 % et 84,4 % des 283 millions de Smartphones vendus dans le monde. Même si BlackBerry a su tirer son épingle du jeu pour les professionnels, le fabricant ne représente aujourd’hui  plus que 0,5 % du marché. Le très discret Windows Phone complète le tableau, avec 2,9 % de parts de marché. Ainsi, avant de concevoir une application mobile, il est essentiel de s’intéresser aux terminaux utilisés par sa cible pour tirer le meilleur parti de l’application.

Une expérience utilisateur agréable

L’expérience de navigation de l’application mobile, conditionne fortement son utilisation : elle doit être aussi intuitive qu’agréable. Au-delà des questions d’ergonomie et d’homogénéité des rubriques, elle doit également tenir compte, entre autres, de la manière dont les utilisateurs tiennent leurs appareils mobiles : si une étude du forum UXmatters révèle que cela change constamment (usage à deux mains, du pouce droit ou gauche, etc.), la zone la plus confortable à atteindre serait située en bas à gauche. Ces données, déterminantes à la conception, contribuent à la qualité de l’application.

iPhone utilisation

Un contenu à haute valeur ajoutée

Au-delà de l’aspect purement technique, l’application mobile doit également faire preuve d’originalité et de pertinence, et plus globalement, de valeur ajoutée, pour ne pas devenir décevante à l’usage. Avant toute chose, l’application doit demeurer un service, destiné à un public ciblé.

Une mécanique favorisant la récurrence de l’usage

La mécanique d’usage d’une application mobile, qui nécessite que l’utilisateur clique spécifiquement sur celle-ci, est différente de celle d’un site web qui peut  par exemple être accessible par une recherche ponctuelle depuis les moteurs de recherche. Une étude de juin 2014 de Localytics soulève justement qu’une application mobile sur cinq n’est ouverte qu’une seule fois par l’utilisateur. Ainsi, afin de pouvoir être conservée sur le téléphone d’un utilisateur, mais aussi utilisée régulièrement, une application mobile doit donc apporter une véritable valeur ajoutée à l’utilisateur. Elle doit répondre à un besoin récurrent ou susciter un intérêt particulier afin que l’usage devienne régulier.

La conception d’une application mobile, doit tenir compte des contraintes, bien spécifiques, de l’interface mobile et reposer sur une stratégie, solidement étayée, par les tendances actuelles et les données clients.

Laisser un commentaire