En quoi la réalité augmentée est un atout pour les applications éducatives ?

En quoi la réalité augmentée est un atout pour les applications éducatives ?

Plus prometteuse que la réalité virtuelle, chère et difficile à mettre en place, la réalité augmentée a commencé à se démocratiser en 2016, avec la sortie du jeu Pokémon GO sur mobile. Elle n’a toutefois pas uniquement sa place dans les applications ludiques : elle offre également de belles perspectives dans le domaine éducatif.

Zoom sur la réalité augmentée

Contrairement à la réalité virtuelle, qui recrée de toutes pièces un environnement artificiel, la réalité augmentée se contente d’incruster des objets dans un environnement existant. Un modèle 2D ou 3D est ainsi superposé à la perception que l’on a de notre environnement, de façon réaliste. Avec cette technologie, on peut, par exemple, incruster du texte sur un paysage, ou des tableaux sur un mur.

Pour faire l’expérience de la réalité augmentée, il faut utiliser un matériel doté d’une caméra et d’un écran. Cela peut être une console de jeux vidéo, un casque connecté, une tablette ou un smartphone.

réalité augmentée éductation

Les atouts de la réalité augmentée dans l’éducation

La réalité augmentée s’avère très intéressante dans le domaine didactique, pour les enfants comme pour les adultes. Elle suscite la curiosité par son aspect innovant et visuel, ce qui booste la motivation des élèves. Ensuite, elle permet aux apprenants d’être actifs : ils ne se contentent pas d’observer les objets, mais peuvent interagir avec eux, les manipuler et les faire défiler à leur propre rythme.

Parce qu’elle stimule fortement la mémoire visuelle et rend concrètes des choses abstraites, la réalité augmentée permettrait par ailleurs une compréhension plus rapide et une mémorisation plus efficace, notamment dans les matières scientifiques.

Les débuts prometteurs de la réalité augmentée sur mobiles

Le nombre d’applications mobiles éducatives qui font appel à la réalité augmentée est encore limité. Toutefois, une expérience menée en février 2017 a montré le formidable potentiel de cette technologie. Elle a eu lieu à Laval, sacrée capitale française de la réalité augmentée grâce à la présence de l’entreprise américaine Eon Reality.

Cinq cents élèves ont pu tester des contenus pédagogiques créés en partenariat avec les enseignants, dans des matières comme la SVT, l’histoire, la musique et la sécurité routière. Élèves et enseignants sont enthousiastes, même si ces derniers soulignent que la réalité augmentée ne suffit pas, et que les traditionnels cahiers et stylos sont essentiels pour mémoriser et structurer la pensée.

Laisser un commentaire