Choisir la bonne typographie pour son application mobile

Choisir la bonne typographie pour son application mobile

Adopter la même typographie sur son site et son application est une erreur que bon nombre d’entreprises commettent fréquemment. Pour éviter de faire fuir ses mobinautes, il est essentiel d’adapter la typographie à l’univers de l’application mobile, mais également de prendre en compte les caractéristiques d’un écran de smartphone.

La priorité à la lisibilité

Une application mobile peut être consultée dans tout type d’environnement avec un impact différent sur la visibilité et le contraste. Dès lors, en tenir compte lors de la conception de l’application devient nécessaire pour assurer à ses utilisateurs une navigation confortable pour leurs yeux.

Jouer sur les nuances autour du blanc / noir, sans pour autant opter pour le pur blanc et le noir absolu, semble être une assurance tout risque. Toutefois, il est encore plus important de prendre en compte la colorimétrie de son interface pour proposer une lisibilité correcte du contenu.

Concernant la fameuse question du sérif ou sans sérif, les systèmes d’exploitation semblent avoir fait leur choix. Apple comme Android préconisent les polices sans empattements, privilégiant des lignes à la fois fines et simples.

Les applications mobiles n’échappent pas à la règle du contenu clair et aéré : phrases courtes et présence de marges et d’espaces entre les lignes sont désormais des éléments jugés essentiels dans le contenu d’une application mobile.

 

Choisir typographie application mobile

 

L’importance de la taille de la police

Un écran plus petit n’est pas synonyme d’une police à taille réduite. Au contraire, pour faciliter la lecture des utilisateurs, il est recommandé d’augmenter la taille des caractères d’environ 2px par rapport à celle de son site web, si existant.

Une autre règle à retenir est de se baser sur un nombre de 30 à 45 caractères par ligne pour définir la taille de police idéale. Si ce n’est probablement pas une règle universelle, limiter le nombre de caractères par ligne augmente malgré tout la lisibilité du contenu.

Une police en adéquation avec le contenu

Nous pouvons voir depuis plusieurs années se construire un « code » autour de chaque police de caractère. C’est principalement la raison pour laquelle les sites institutionnels tendent à s’harmoniser autour d’un style relativement proche, à la fois sobre et neutre, tandis que les espaces de divertissement s’aventurent généralement vers davantage de fantaisie. Dans le même esprit, les sites commerciaux semblent aujourd’hui privilégier une police ayant pour objectif de sublimer l’expérience utilisateur (UX).

Enfin, la typographie influence également le rythme de navigation de l’utilisateur. Une police manuscrite, avec ses pleins et ses déliés, nécessite un temps de lecture plus important et peut donc permettre de faire passer plus aisément des informations clés, du fait d’un rythme de lecture plus lent de la part de l’utilisateur. À noter que l’on retrouve généralement un effet similaire pour une typographie fine de type bâton.

L’idée est de trouver le bon dosage, pour ne pas obtenir l’effet inverse et faire fuir l’utilisateur.

Le choix de la bonne typographie pour une application mobile repose sur la philosophie de la marque, la prise en compte du format responsive, ainsi que la prise en compte du contexte dans lequel elle est utilisée. Lors de la conception d’une application mobile, la réalisation de tests auprès d’utilisateurs cibles peut également permettre d’arriver au choix de la typographie la plus pertinente.

Laisser un commentaire