Applications natives, web ou hybrides : quelle méthode de développement choisir pour son application mobile ?

Applications natives, web ou hybrides : quelle méthode de développement choisir pour son application mobile ?

Lors de la création d’une solution ou application mobile, une des étapes les plus importantes est de définir le type de développement qui sera utilisé. Voici quelques conseils pour choisir la bonne méthode de développement.

Quelle différence entre une application mobile et un site mobile ?

Les applications mobiles sont très différentes des sites web mobiles. En effet, un site web mobile se présente sous la même forme qu’un site web traditionnel, à la différence près que ce dernier est optimisé pour le mobile. Pour consulter un site web mobile, il faut entrer son adresse URL dans la barre de navigation ou y accéder via un moteur de recherche. Ici, aucun téléchargement n’est requis, à la différence des applications mobiles qui, quant à elles, sont à télécharger sur un store.

Une application mobile et un site mobile n’ont pas le même objectif et leur utilisation est différente. Un site web mobile est utile pour un internaute qui recherche une information précise à un instant t tandis qu’une application mobile a pour but une utilisation plus récurrente puisqu’elle reste installée sur le smartphone.

Les applications « natives »

Ces applications sont dites « natives » car elles sont développées avec un langage de programmation natif comme le JavaScript. Créées uniquement pour une interface mobile spécifique, ces applications sont téléchargeables depuis les stores.

Les applications natives présentent l’avantage d’utiliser tout le potentiel (outils, fonctionnalités) du smartphone tout en offrant pour certaines un fonctionnement sans Internet. C’est le cas par exemple de la calculatrice ou du carnet d’adresses disponibles sur tous les smartphones. Elles permettent également une plus grande fluidité dans les passages d’écran ainsi que des animations et un design de meilleure qualité.

Une application native implique cependant d’être codée dans le langage propre à chaque plateforme afin que celle-ci puisse être disponible sur les stores des différents OS. Le développement est ainsi plus long que pour une application web ou hybride où 80% du code est en général dupliqué et appliqué pour les différents OS.

mobileapplication

Les applications « web »

Les applications web sont conçues pour fournir un affichage optimal sur smartphone. Développées à partir du HTML5 et CSS3, ces applications utilisent le navigateur internet du mobile pour fonctionner. Elles présentent l’avantage de pouvoir stocker des informations sur le mobile et/ou sur le net.

Malgré une absence d’accès à l’intégralité des fonctions du mobile, les applications web offrent une compatibilité avec toutes les marques de smartphones et les différents systèmes d’exploitation.  Cela permet de toucher un plus large public mais aussi de limiter le temps de développement du projet et donc in fine son coût.

Les applications « hybrides »

Ce troisième et dernier type d’applications mobiles combine les points forts des deux précédentes solutions : la possibilité d’utiliser toutes les fonctionnalités natives des smartphones et une compatibilité avec toutes les plateformes mobiles. Les applications tels que l’appareil photo, le GPS ou encore le scan pour QR codes sont généralement développées sous cette forme.

L’inconvénient d’une application hybride est que certains problèmes d’affichage peuvent être constatés selon la plateforme utilisée et qu’elle requiert des ressources plus élevées pour fonctionner. Ainsi, un utilisateur équipé d’un ancien smartphone peut avoir des difficultés à faire fonctionner ce type d’applications.

 Ainsi, le choix de développement entre une application mobile native, web ou hybride doit être guidé par ses besoins et ses objectifs. Bien définir sa cible ainsi que les fonctionnalités clés de l’application mobile est une étape essentielle à la conception d’une application mobile qui va guider le choix de la méthode de développement à utiliser.

Laisser un commentaire