Quelles sont les applications mobiles de messagerie les plus propices à l’utilisation de bots ?

Quelles sont les applications mobiles de messagerie les plus propices à l’utilisation de bots ?

Tendance désormais convoitée par de nombreuses marques, les chatbots, ces robots permettant l’automatisation du dialogue avec un utilisateur, sont en plein développement. Les applications de messagerie instantanée se prêtent ainsi naturellement à cette nouvelle stratégie de communication : de Facebook Messenger à Slack, portrait des applications les plus prisées par les créateurs de bots.

Facebook Messenger : l’application phare

On ne présente plus Facebook Messenger, l’application de messagerie instantanée du célèbre réseau social. Forte de quelques 900 millions d’utilisateurs actifs par mois, Facebook Messenger est désormais une plateforme à part entière, accessible à des utilisateurs qui n’ont pas de compte Facebook. Depuis avril 2016, Facebook Messenger accueille désormais un Bot Store. Les développeurs peuvent concevoir ainsi des bots en utilisant les outils mis à leur disposition par Facebook.

De par son nombre d’utilisateurs et son utilisation, les bots à destination de Facebook Messenger permettent d’imaginer des applications de tout type, allant de la recherche d’informations à la commande de produits ou encore la gestion de services clients. Pour toute conception de bot, Facebook Messenger semble bien à l’heure actuelle la messagerie la plus adaptée.

Bots applications mobiles

Slack : la communication collaborative

Lancée en 2014, Slack est une plateforme permettant de centraliser le suivi et la gestion de projets, et qui s’intègre avec d’autres services comme Google Drive et Dropbox. Equipes et organisations s’y retrouvent par le biais d’une URL spécifique, ou sur invitation. Aujourd’hui, l’utilisation de Slack n’est plus réservée à la sphère professionnelle, et la plateforme rassemble des utilisateurs qui souhaitent partager et échanger. Slack s’impose comme une alternative aux groupes Facebook et à LinkedIn.

Si l’on retrouve déjà de nombreux bots existants à destination d’un usage collaboratif et de gestion de groupe permettant d’automatiser certaines tâches entre équipes, on peut également voir de plus en plus de marques s’intéresser de très près à la conception de bots pour les utilisateurs de Slack. C’est notamment le cas de la chaîne de restauration rapide Taco Bell qui a récemment lancé son TacoBot pour automatiser la commande de produits, ou encore de l’application Lydia qui souhaite intégrer le paiement entre utilisateurs via un bot dédié.

Après Facebook Messenger, Slack semble également propice à la conception de bots pour ses utilisateurs.

Whatsapp : le géant de la messagerie instantanée

Fondée en 2009, WhatsApp est l’application de messagerie la plus utilisée au monde : elle revendique plus d’un milliard d’utilisateurs. Rachetée par Facebook en 2014, elle permet ainsi au géant américain de « contrôler » plus des deux-tiers du marché mondial de la messagerie instantanée. L’application est compatible avec tous les systèmes d’exploitation mobiles, et permet d’envoyer messages, documents, images et vidéos.

Pour « parler » à un bot sur WhatsApp, il suffit de l’ajouter à sa liste de contacts, comme n’importe quel numéro de téléphone et entamer le dialogue avec le bot en question. Si l’usage de bots sur WhatsApp n’est encore que peu répandu, son affiliation à Facebook devrait permettre de voir ceux-ci se développer rapidement avec des usages de plus en plus variés.

Telegram : la petite application qui monte

Telegram est l’application de messagerie instantanée concurrençant directement WhatsApp en proposant des services similaires. La grande différence avec WhatsApp est que Telegram se présente comme open source, ce qui lui permet notamment d’être accessible sur la majorité des plateformes.

Ainsi, la dernière version 3.0 de Telegram donne désormais la possibilité de créer des bots pour les intégrer directement au sein des conversations de la messagerie et offrir divers services aux utilisateurs.

Laisser un commentaire